Une exposition pour deux artistes qui ne font qu'un


Le duo d'artiste, Nancy Mackay et Paul Marois, expose ses œuvres à la Galerie Art'chipel, à l'occasion d'une exposition prolongée jusqu'au 23 décembre. Ensemble, ils créent des vitraux présentés comme des tableaux, grâce à un système d'éclairage original.

Tout est dans le titre de l'exposition, Complémentaire. Ils sont deux et se complètent. Partenaires dans la vie et dans leur travail artistique, Nancy Mackay et Paul Marois créent ensemble des vitraux. La complémentarité marque jusqu'à leurs œuvres pour leur donner la particularité chromatique d'être composées de couleurs accompagnées de leur complémentaire. Le violet et le jaune, le vert et le rouge, le bleu et l'orange.

Sentir la vibration des couleurs

L'un avec l'autre, ils inventent et réalisent leurs compositions. «Je suis daltonien, confie Paul Marois. Je ne vois pas les couleurs. Grâce à la rencontre avec ma conjointe, nous avons pu travailler à deux grâce au bon médium.» Lui pense les lignes et les tracés. Elle apporte les couleurs. Il lui demande, un ciel vert comme le coucher du soleil, Nancy compose avec ce qu'elle voit pour traduire l'émotion. Si Paul ne distingue pas les tons comme la majorité des personnes, il reste sensible à la vibration produite par l'éclat des couleurs. «Je suis moins influencé par les couleurs que par les contrastes. Je peux dire si c'est trop clair ou trop foncé», précise-t-il.

La technique des lampes Tiffany

Le savoir-faire utilisé par Nancy et Paul vient de la technique Tiffany, ces lampes composées de pièces de verre, créées au 19e siècle. Le dessin terminé, un gabarit en mosaïque est imprimé. C'est le fond sur lequel seront disposés les morceaux du futur vitrail. Le même gabarit est aussi imprimé sur des étiquettes autocollantes appliquées sur le verre, afin de le découper à la bonne dimension. Les artistes assemblent les morceaux grâce à un sertissage en ruban de cuivre et les soudent pour tenir le tout.

Un éclat particulier

Fruit de leurs recherches pour trouver les bons matériaux, leur méthode d'illumination donne un éclat particulier à leur travail. Les artistes ont transposé le vitrail en tableau. La lumière fait partie intégrante de l'œuvre et permet de l'accrocher au mur comme une toile. Quant aux sujets abordés d'une manière abstraite, ils rappellent les éléments de la nature et évoquent les émotions fondamentales contenues dans des thèmes universels.

À l'avenir, les artistes aimeraient «travailler le vide». Pour l'instant, ils ne peuvent pas évider les morceaux de verre, mais seulement définir la forme du contour. Ils espèrent donc acquérir un appareil qui permet une découpe par ordinateur. «C'est juste la technique qui va changer, assure Nancy Mackay. C'est une technique supplémentaire pour aller plus loin dans notre vitrail. On a notre signature dans le design de nos œuvres.»

© 2015 Mackay - Marois, tous droits réservés

  • Black Instagram Icon